CHARTE DU VOYAGEUR RESPONSABLE, de LA TUNISIE AUTREMENT, du PRESTATAIRE LOCAL

En voyageant avec LA TUNISIE AUTREMENT, vous défendrez un tourisme facteur de progrès et stimulerez les prestataires locaux à nous rejoindre.

Vous aurez la garantie de notre qualité et de notre engagement decernées par nos partenaires AREMDT, CITR, ATD et ATES.
Par le biais des questionnaires de satisfaction qui vous sont remis à chaque fin de voyage.  Vous participerez à l’amélioration continue de ses services et influerez sur l’évolution et le développement des populations rencontrées.

Réalisée à partir de la Charte « Citoyens de la Terre » LA TUNISIE AUTREMENT s’engage à :

• Fournir une information objective aux voyageurs sur les services fournis par les prestataires locaux.

• Préparer les voyageurs au départ, notamment pour les sensibiliser à la rencontre interculturelle, et pour les rendre acteurs de leur voyage.

• Limiter la taille des groupes pour favoriser la qualité des échanges entre les personnes et des rencontres avec les populations locales,

• Accompagner, soutenir et former les prestataires locaux pour la mise en place d’un tourisme responsable,

Reverser 10% de chaque voyage à une association locale sociale ou protectrice de l’environnement.

• verser une juste rémunération, sans déséquilibrer l’économie locale.

• Garantir la transparence de la gestion de l’association, notamment en terme financier.

• Respecter cette charte et la faire respecter par ses partenaires et les voyageurs.

LE PRESTATAIRE LOCAL S’ENGAGE A :

  • · respecter le principe de la transparence de gestion : fournir des factures détaillées pour chaque prestation réservée et/ou réalisée pour le voyage, tenir à jour et en règle sa comptabilité,…
  • · rémunérer ses salariés de manière équitable.
  • économiser les ressources naturelles (eau, bois…) et gérer les déchets engendrés par l’activité touristique.
  • · accepter le contrôle de LA TUNISIE AUTREMENT sur ces engagements.
  • · fournir des prestations de qualité et faire preuve de professionnalisme dans la réalisation de celles-ci,
  • · favoriser le contact, l’échange véritable, tout en respectant l’intimité des populations locales.
  • · assurer le respect des règles de vie locales et le contrôle des dons et cadeaux aux populations locales.
  • · ne pas réclamer de pourboire, ou de supplément au voyageur libre d’en donner ou non.
  • · assurer la sécurité des voyageurs (véhicules en bon état, conditions météorologiques…) et s’efforcer de respecter les horaires du programme de voyage.

LE VOYAGEUR  S’ENGAGE A :

  • · respecter les règles de sécurité et à suivre les conseils et recommandations des hôtes ou prestataires locaux.
  • · devra s’efforcer de contribuer de manière positive à la vie des habitants le bon déroulement du séjour.
  • · doit respecter et économiser au maximum les ressources naturelles locales (bois, eau…), considérées comme précieuses car rares. Il doit également apprendre à gérer ses déchets.
  • · doit prendre conscience des conséquences de ces actes et de son attitude vis-à-vis des populations locales tout au long de son séjour. Il doit par exemple demander l’autorisation pour prendre des photographies. Là où il passe, il laisse une empreinte : il doit faire en sorte que celle-ci ne soit ni négative ni indélébile.
  • · doit respecter l’intégrité culturelle et sociale des communautés d’accueil, le rythme de leur vie quotidienne, leurs traditions et usages, leur vie privée et leur travail…
  • · ne doit pas intervenir dans l’organisation sociale ni porter de jugement,
  • · il doit éviter de parler ou de faire allusion aux sujets délicats (vie politique, religion…) pour ne pas mettre les populations locales dans l’embarras,
  • · il est nécessaire pour cela de s’informer et se renseigner avant le départ sur les valeurs, les lois et les interdits (tenue vestimentaire, alimentation, pratiques religieuses et sacrées…). Sur place,le voyageur peut faire appel au guide local pour s’assurer de sa bonne conduite. Il peut profiter de ce temps de voyage pour écouter, observer, s’ouvrir aux autres par la rencontre…
  • · Le don direct dénature la valeur même de l’échange, il crée des dépendances et des besoins, il suscite des jalousies et encourage à la mendicité plutôt qu’au travail. Le voyageur peut cependant apporter de petits cadeaux aux familles.

Si vous respectez ces quelques règles d’usage vous n’en serez que plus appréciés des habitants et  vous laisserez une bonne image des français.

 

Voyager, a obligatoirement un impact sur l’environnement et les populations locales. Les retombées peuvent être autant négatives que positives. N’oublions pas que là où nous ne faisons que passer, des populations vivent, soyons responsables.

 

4 1 2 3